Communiqués de Presse  (votations)


Cette page regroupe les communiqués de Presse des indépendants vaudois, émis à l'occasion de votations cantonales ou nationales.



Communiqué des Indépendants vaudois

Loi COVID-19
Les Indépendants vaudois considèrent que la Loi COVID-19 comprend, certes, certaines mesures raisonnables et utiles, mais la direction générale que prend la Confédération les inquiète. L'évaluation par le Parlement des mesures prises par le Conseil fédéral à l'occasion de cette crise sanitaire n'a toujours pas été effectuée. La primauté du Parlement est menacée. Par ailleurs, les Indépendants vaudois condamnent l'opportunisme de la Presse (article 14), qui s'est servi de cette crise pour améliorer ses affaires. En outre, la porte ouverte vers une mise sur le marché accéléré de médicaments (article 3 c d) comporte des risques pour la population.
Les Indépendants vaudois préconisent le NON.

www.independantsvaudois.ch

Bernard Antoine Rouffaer, co-fondateur du parti
François Meylan, co-fondateur du parti
7.6.2021

°°°°°°°°°°°

Communiqué des Indépendants vaudois

"Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse", initiative populaire, 13 juin 2021
Il est désormais temps de prendre en compte les coûts réels, pour l'ensemble de la population, de l'utilisation des pesticides de synthèse par l'agriculture suisse. De nombreux agriculteurs sont déjà passés au bio ou à des pratiques modérées. L'initiative interdit l'usage des pesticides de synthèse, ce qui laisse libre d'utilisation les pesticides naturels, semblables à ceux que tout jardinier bio utilise : pyrèthre, nicotine, soufre, alcool, savon, ... Une partie du monde agricole, adepte des anciennes techniques, ne sera pas capable de s'adapter, ce qui va provoquer des difficultés de diverses sortes. La Confédération trouvera là l'occasion d'agir efficacement.
Les Indépendants vaudois préconisent le OUI.

www.independantsvaudois.ch

Bernard Antoine Rouffaer, co-fondateur du parti
François Meylan, co-fondateur du parti
7.6.2021

°°°°°°°°°°°

Communiqué des Indépendants vaudois

« Pour une eau potable propre et une alimentation saine », initiative populaire, 13 juin 2021
De nombreux Suisses, en particulier sur le Plateau, sont condamnés à boire de l'eau contaminée par divers résidus chimiques. Si certaines régions disposent d'usines de traitement ultra-modernes, capables de filtrer les micro-polluants, ce n'est pas le cas de tous. Ces techniques sont coûteuses. Les effets de ces polluants alourdissent massivement les coûts de la santé dans notre pays. L'utilisation abusive d'antibiotiques dans l'élevage aboutit au même résultat. La Confédération aurait dû prendre des mesures, il y a de cela des années. Les Indépendants vaudois ne peuvent que regretter cette absence de réaction.
Les Indépendants vaudois préconisent le OUI.
www.independantsvaudois.ch

François Meylan, co-fondateur du parti
Bernard Antoine Rouffaer, co-fondateur du parti
7.6.2021





Communiqué des Indépendants vaudois

Communiqué des Indépendants vaudois, parti politique du Centre suisse

Initiative populaire « Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage »

Partout, dans le monde, les salafistes, tenant d'une conception radicale de l'islam, exercent des pressions multiples sur les musulmans modérés. L'un de ces moyens de pression consiste à interpréter les prescriptions de la charia d'une manière extrême , en particulier en ce qui concerne la dissimulation du visage féminin dans l'espace public. Ce zèle est donc un outil d'influence utilisé contre les musulmans de Suisse désireux de se conformer aux coutumes modérées de notre pays. L'Initiative populaire « Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage » va donc dans le bon sens en ôtant aux radicaux l'un de leurs moyens de pression sur les modérés.

Les Indépendants vaudois recommandent l'acceptation de l'initiative.

Bernard Antoine Rouffaer  (co-fondateur des Indépendants vaudois)
François Meylan   (co-fondateur des Indépendants vaudois)
www.independantsvaudois.ch

°°°°°°°°°°°°

Communiqué des Indépendants vaudois, parti politique suisse du Centre

Accord de partenariat économique entre les États de l'AELE et l'Indonésie

Fondamentalement, l'accroissement des échanges entre puissances est une bonne chose. Ces échanges apaisent les relations et enrichissent mutuellement les parties prenantes. Ceci dit, ces échanges ne doivent pas se faire à n'importe quel prix. Dans le cas de la République d'Indonésie, favoriser ces échanges sans exiger de contreparties sociales et environnementales réelles est une voie sans issue. Le gouvernement indonésien s'est lancé dans une politique massive de destruction des forêts primaires du pays pour favoriser le palmier à huile. L'épuisement des réserves locales de pétrole, vache à lait du gouvernement depuis 1893, y a joué un rôle. Cette politique a eu des effets catastrophiques sur les forêts de Bornéo et Sumatra, qui, il y a de cela seulement 30 ans, étaient encore largement intactes. La perte de biodiversité est donc massive et irréversible. De plus en plus, les échanges entre l'Occident et certains pays émergents vont dépendre de l'acceptation, ou non, de contraintes environnementales et sociales par les partenaires. C'est, manifestement, le sens de l'Histoire. C'est aussi la volonté de plus en plus affirmée des jeunes générations.

Les Indépendants vaudois recommandent le rejet de l'accord.

Bernard Antoine Rouffaer  (co-fondateur des Indépendants vaudois)
François Meylan   (co-fondateur des Indépendants vaudois)
www.independantsvaudois.ch





LIEN : Retour à la Page d'Accueil

LIEN : Nous contacter

indepvd@outlook.com



b
b